Revel Il entraîne les champions du monde de motocross

Pascal Finot entraîne le Motoclub du Lac, à Saint-Ferréol. Il coache également l’équipe de France du Motocross des nations, qu’il a encore menée à la victoire cette année.

28/12/2016 à 12:03 par redaction.voixdumidilauragais

Pascal Finot et les trois pilotes de l’équipe de France du Motocross des nations, en septembre dernier. (Photo : Fédération Française de Motocyclisme)
Pascal Finot et les trois pilotes de l’équipe de France du Motocross des nations, en septembre dernier. (Photo : Fédération Française de Motocyclisme)

« La moto, j’ai commencé à en faire il y a quarante ans. Et avant d’en faire, j’y pensais déjà ! » Passionné de deux-roues depuis son plus jeune âge, Pascal Finot, aujourd’hui âgé de 53 ans, a effectué un long chemin avec sa bécane, au propre comme au figuré. Salarié pendant 15 ans d’un magasin de motos en région parisienne, il a gravi tous les échelons de sa hiérarchie, passant d’apprenti mécanicien à directeur. Mais à la fin des années 90, il change de vie : désormais, il se consacrera à l’entraînement, dans le sud de la France. Il passe son brevet d’état en 1996 et intègre l’école mazamétaine de deux-roues, en tant que directeur technique. En 2001, il rejoint le Motoclub du Lac, à Saint-Ferréol, et devient en parallèle formateur d’éducateurs sportifs pour la Fédération française de moto.

Deux titres mondiaux

« Je n’ai jamais rêvé d’entraîner l’équipe de France », confie-t-il. Pourtant, la même année, il se rapproche d’Olivier Robert, l’entraîneur national de motocross, qui lui propose de devenir son adjoint.

« L’équipe de France de motocross est composée de trois pilotes, précise Pascal Finot. Cette année, il s’agissait de Romain Febvre, Benoit Paturel et Gautier Paulin. Ils sont sélectionnés en juillet, s’entraînent pendant le mois d’août et passent l’épreuve du Motocross des nations en septembre, à la fin de la saison. »

Pour les non-initiés, le Motocross des nations est en quelque sorte le championnat du monde par équipe. Et la France est véritablement douée dans ce domaine. Par deux fois, Olivier Robert mène l’équipe jusqu’au titre de championne du monde, en 2001 et 2014.

Puis en 2015, Pascal Finot succède à son ami : il devient à son tour l’entraîneur national et continue le travail entrepris. Si bien que, l’an dernier, la France remporte à nouveau le titre, sur les circuits d’Ernée, en Mayenne… Avant de devenir une nouvelle fois championne du monde, cette année, à Maggiora, en Italie ! Trois titres consécutifs, dont deux grâce à l’entraîneur de Saint-Ferréol.

« C’est beaucoup de travail et de trajets, souligne ce dernier. Il faut suivre les pilotes sur les Grands prix, toute l’année, avant les sélections de juillet ».

Un pôle mécanique en 2017

Bien qu’il soit la moitié de l’année en déplacement, le coach de l’équipe de France n’a pas abandonné le Motoclub du Lac, qui compte environ 120 licenciés. Parmi eux, le jeune Quentin Prugnières, 12 ans, qui intégrera l’an prochain l’équipe de France Espoirs (voir encadré).

Quentin Prugnières côtoie déjà Pascal Finot au Motoclub du Lac. (Photo : Nathalie Cauquil)
Quentin Prugnières côtoie déjà Pascal Finot au Motoclub du Lac. (Photo : Nathalie Cauquil)

Aujourd’hui président du club revélois, Pascal Finot est aussi, depuis 2013, à la tête de son propre organisme, nommé Pascal Finot Formation, grâce auquel il continue de former les entraîneurs de motocyclisme. Les deux structures, ainsi que l’atelier mécanique Moulis motorsports, sont basées sur le site de l’aérodrome de la Montagne Noire, détenu par la communauté de communes. En 2017, ces trois entités -qui emploient six personnes à temps complet et trois prestataires- seront gérées par l’association du Pôle mécanique de la Montagne Noire. Et qui en est l’initiateur ? Pascal Finot, bien sûr ! Pour cet hyperactif, les creux et les bosses resteront sur les circuits. Dans la vie, lui préfère plutôt les sommets.

Nathalie Cauquil

Quentin, graine de vainqueur

Quentin Prugnières, originaire de l’île de La Réunion, s’entraîne au Motoclub du Lac. Le jeune garçon aura 12 ans en 2017. Et malgré son jeune âge, il a déjà un talent exceptionnel. Il est en effet champion de France 2016 sur 85 cm3, dans la catégorie Minivert, une section qui met les 8-12 ans en condition pour se préparer aux courses des seniors. L’an prochain, il intégrera l’équipe de France Espoirs, une filière de haut niveau réservée aux 12-19 ans et dirigée par Pascal Finot.

00000 Revel

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Votre journal cette semaine

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter
Votre opinion

Un club français gagnera-t-il la ligue des champions en 2017 ?

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Villefranche-de-Lauragais - Vendredi 24 févr. 2017

Villefranche-de-Lauragais
Ven
24 / 02
11°/7°
vent 36km/h humidité 88%
Sam12°-2°
Dim15°-2°
Lun17°-5°
Mar12°-8°