Lacroix-Falgarde Leur combat pour sauver un pont en fer vieux de plus de 110 ans

Ce pont en fer créé en 1903 est fermé depuis quelques années, abimé par un incendie et le manque d'entretien. Les communes alentours se battent pour sa réhabilitation.

26/12/2016 à 11:50 par Lola Monset

Le pont en fer enjambe l’Ariège et permet de relier Toulouse à Lacroix-Falgarde. (Photo : Sicoval - R. Lortal)
Le pont en fer enjambe l’Ariège et permet de relier Toulouse à Lacroix-Falgarde. (Photo : Sicoval - R. Lortal)

En septembre 2010, une voiture prend feu sur le pont métallique reliant Toulouse à Lacroix-Falgarde au-dessus de l’Ariège. L’édifice est endommagé et des travaux de rénovation sont nécessaires.

Après étude, il est alors découvert que le plus gros des dégâts n’est pas dû au feu. Un manque d’entretien de la structure pendant des années a laissé la rouille s’installer.

M. Chalié : « Il a vu passer des chars d’assaut en 1944 »

Le pont se situe sur le territoire de plusieurs communes et cantons différents. Mais il appartient au Conseil départemental. Au regard du coût des travaux, celui-ci décide dans un premier temps de le détruire. C’était sans compter sur la réaction des habitants et élus du secteur.

« Ce pont a été inauguré en 1903 et il a une longue histoire. Il a vu passer des chars d’assaut en 1944 ! » raconte le maire de Lacroix-Falgarde et membre du comité de soutien du pont, Michel Chalié. « Nous nous battons pour le conserver ! »

De plus ce pont de style Eiffel avec une structure métallique est une œuvre rare dans la région.

Il en existe seulement trois dans le département. Il y en avait un à Toulouse mais il a été détruit. Il en subsiste seulement un autre à Roquefort-sur-Garonne, renchérit le maire.

Un accord trouvé avec le Conseil départemental

La commune de Lacroix-Falgarde, mais aussi celle de Pinsaguel ainsi que le Sicoval et la communauté d’agglomération du Muretain, s’allient alors pour la défense du monument.

Ces collectivités proposent au Conseil départemental de détruire seulement une partie du pont mais d’en conserver la structure. Les quatre entités se chargeraient alors des travaux de transformation afin d’en faire un pont exclusivement réservé aux piétons et vélos. Le Conseil départemental approuvera le projet présenté.

Un coût plus élevé que prévu

Mais c’est au moment de découvrir les devis de travaux que les choses se compliquent. Le coût de l’opération se trouve finalement être largement au-dessus du prix qui avait été estimé au départ, soit plus de 2 millions d’euros pour une destruction partielle du pont et la transformation souhaitée. La réhabilitation du pont est quant à elle évaluée autour de 2,2 millions d’euros.

Après six ans de fermeture, le pont de Lacroix-Falgarde est donc toujours en attente d’une décision des collectivités quant à son avenir. Si l’accord entre le Conseil départemental et les défenseurs du pont n’est pas à remettre en cause, l’avenir du monument devrait dépendre du résultat des prochaines expertises.

31120 Lacroix-Falgarde

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Votre journal cette semaine

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter
Votre opinion

Changez-vous vos habitudes de consommation électrique en période de grand froid ?

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Villefranche-de-Lauragais - Vendredi 20 janv. 2017

Villefranche-de-Lauragais
Ven
20 / 01
/-3°
vent 28km/h humidité 73%
Sam9°-2°
Dim5°-2°
Lun6°-1°
Mar6°-0°