Sicoval : devenez actionnaire de la transition énergétique !

L’association Icea veut installer des moyens de production d’énergie renouvelable sur les toits des bâtiments publics. Un projet coopératif dont les citoyens seront actionnaires.

04/01/2017 à 17:26 par Florian Moutafian

Les lauréats de l’appel à projet « Énergies coopératives et citoyennes » de la Région Occitanie dont fait partie l’association Icea. © Laurent Boutonnet / Région Occitanie Pyrénées Méditerranée
Les lauréats de l’appel à projet « Énergies coopératives et citoyennes » de la Région Occitanie dont fait partie l’association Icea. Photo © Laurent Boutonnet / Région Occitanie Pyrénées Méditerranée

Devenir actionnaire d’un projet responsable et coopératif, investir dans des panneaux photovoltaïques qui seront installés sur les toits des bâtiments publics. C’est en substance le projet des bénévoles d’une nouvelle association installée sur le territoire du Sicoval.

Icea (pour Initiative citoyenne pour l’énergie alternative) est à l’heure actuelle une structure associative basée sur la commune de Labège mais ses membres ont bien l’intention de la transformer en société coopérative d’intérêt collectif.

L’objectif est d’installer des moyens de production d’énergie renouvelable. Notre champ d’action est sur l’ensemble du territoire du Sicoval. La coopérative a une gouvernance citoyenne et le financement se fait en partie en épargne citoyenne, explique Jean-Paul Gardette, président de l’association Icea.

Des parts rémunérées (même si ce n’est pas le but)

Tous les citoyens – mais également les collectivités locales – pourront donc entrer au capital de la société et bénéficier d’une « petite rémunération (de 0,8 %, NDLR) mais ce n’est pas le but ! Le but est militant », déclare Jean-Paul Gardette :

Notre objectif est de mobiliser les citoyens. Il y a tout un travail pédagogique à faire ! C’est plus que du financement bête et méchant. C’est de la sensibilisation à la transition énergétique.

Toutefois, les associés pourront faire des prêts un peu mieux rémunérés à la coopérative (des comptes courants d’associés rémunérés et bloqués trois ans).

Là, le président d’Icea parle de taux d’intérêt compris entre 2 et 2,5 %, voire peut-être 3 %. Une fois investi, l’argent va permettre d’équiper des toits en panneaux photovoltaïques :

On revend l’électricité à EDF et avec les revenus, on va rembourser les emprunts. On paye les taxes, les charges, les impôts, on rembourse l’investissement, les intérêts des associés et on fait une mise en réserve.

Pour générer ces revenus, Icea signera un contrat d’obligation d’achat d’électricité avec EDF, à un tarif fixé par l’État. « Comme les contrats sont sur 20 ans, on a un revenu assuré sur 20 ans », précise le président de l’association.

Une petite dizaine de communes intéressées

Dans un premier temps, Icea a l’intention d’équiper une quinzaine de toits de bâtiments publics sur le Sicoval : mairies, écoles, salle des fêtes…

« On a déjà contacté les municipalités, s’enthousiasme Jean-Paul Gardette. On en a huit ou neuf qui sont partantes sur le Sicoval. »

Pour le moment, rien n’est signé mais plusieurs collectivités locales ont déjà voté un accord de principe en conseil municipal : Belbèze, Donneville, Goyrans, Labège et Montbrun-Lauragais. L’association a également reçu des lettres de soutien de la part des municipalités d’Aureville, Corronsac, Les Varennes et de la communauté d’agglomération du Sicoval.

Et si Icea privilégie les communes du sud-est toulousain, elle ne ferme pas la porte aux autres collectivités.

Éoliennes ? Méthanisation ? Pourquoi pas !

Et après les 15 premiers toits ? Quelques idées sont déjà passées par la tête du président d’Icea qui voit déjà au-delà des bâtiments publics et du photovoltaïque :

Pourquoi pas s’intéresser au privé ? réfléchit Jean-Paul Gardette. Les grandes surfaces ? Les parkings ? On pourrait éventuellement s’intéresser à l’éolien mais c’est plus compliqué. Pourquoi pas la méthanisation ? Il y a du potentiel au Sicoval. Tout est possible et on ne va pas s’arrêter là !

En attendant, les premiers chantiers de la future coopérative devraient commencer à la fin de l’année 2017. En moyenne, une installation de 60 m2 coûtera 23 000 euros.

Ils soutiennent Icea
Icea est lauréat de l’appel à projet de la Région Occitanie intitulé « Énergies coopératives et citoyennes » et recevra, entre autres, une subvention d’un euro de la Région pour un euro citoyen dans la limite de 500 euros par actionnaire.
L’association est également soutenue par le Sicoval ; l’agence locale de l’énergie et climat du Sicoval, Soleval ; le Groupement des particuliers producteurs d’électricité photovoltaïque (GPPEP) ; le réseau Enercoop ; et l’incubateur d’innovation sociale et solidaire porté par l’Union régionale des Scop Midi-Pyrénées, Catalis.

Renseignements : http://icea-enr.fr

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Votre journal cette semaine

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter
Votre opinion
Irez-vous voter aux élections législatives ?
  • Oui (0%)
  • Non (100%)

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Villefranche-de-Lauragais - Jeudi 30 mars 2017

Villefranche-de-Lauragais
Jeu
30 / 03
20°/8°
vent 18km/h humidité 77%
Ven17°-10°
Sam12°-9°
Dim13°-8°
Lun17°-6°