Vidéo. Une des cloches quitte l'église de Castanet-Tolosan

Voilà qui n'était pas un spectacle anodin ! Une grue est allée chercher une des cloches de l'église de Castanet-Tolosan le mercredi 25 janvier.

26/01/2017 à 16:12 par Florian Moutafian

La cloche de l'église de Castanet-Tolosan en pleine descente. (Crédit photo : F.M.)
La cloche de l'église de Castanet-Tolosan en pleine descente. (Crédit photo : F.M.)

Depuis le mercredi 25 janvier, les mélomanes n’en démordent pas. Quelque chose cloche (!) quand l’église se met à chanter. Les cloches sonnent mais une note manque à l’appel. C’est sûr :  l’habituel si bémol 3 a disparu !

Qu’ils se rassurent, ils ne sont pas fous. Depuis ce jour, l’entreprise Bodet est venue chercher une des huit cloches de la belle église de Castanet-Tolosan.

Vers 8h45 du matin, ils ont descendu l’idiophone datant de 1602 du haut de l’édifice religieux, afin de l’amener à Trémentines dans le Maine-et-Loire (là où est installée la société) pour qu’il soit rénové. Le but : restaurer la bélière, l’anneau de la cloche qui tient le battant.

Notre vidéo de la descente de la cloche.

La cloche risquait de se briser

Vers la fin du XIXe siècle, début du XXe siècle, la bélière avait été changée, “mais ils ont fait avec les moyens du bord”, explique Michel Navarro, chargé d’affaire chez Bodet. Un rafistolage aggravé par l’usure naturelle et le poids des années. Au fur et à mesure, les trous se sont ovalisés, créant de plus en plus de jeu.

Problème : le battant ne tapait plus là où il devait taper, abimant ainsi la cloche et risquant même de la briser.

C’est là où l’entreprise Bodet intervient. La société a mis au point un procédé breveté afin de restaurer les cloches anciennes qui conservent ainsi leur note (ce fameux si bémol 3) et leur valeur historique.

C'est l'entreprise Bodet qui est chargé de la rénover. (Crédit photo : F.M.)
C'est l'entreprise Bodet qui est chargée de la rénover. (Crédit photo : F.M.)

Une opération longue et délicate

Le déroulement de l’opération, Bodet tient à le garder secret. On sait seulement que la cloche va passer au four selon un procédé bien précis et que ces spécialistes travailleront sur l’instrument vêtus de scaphandres à oxygène.

Mais, comme le précise Michel Navarro et Pierre Laporte, monteur campaniste chez Bodet, l’opération est délicate et longue.

La cloche ne fera son retour qu’au mois de mai ou au mois de juin 2017. En attendant, quand les sept autres cloches de l’église résonneront, il faudra s’habituer à un court silence. Celui qui a remplacé le si bémol 3.

La cloche date de 1602. (Crédit photo : F.M.)
La cloche date de 1602. (Crédit photo : F.M.)

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Votre journal cette semaine

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter
Votre opinion
Irez-vous voter aux élections législatives ?
  • Oui (0%)
  • Non (100%)

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Villefranche-de-Lauragais - Jeudi 30 mars 2017

Villefranche-de-Lauragais
Jeu
30 / 03
20°/8°
vent 18km/h humidité 77%
Ven17°-10°
Sam12°-9°
Dim13°-8°
Lun17°-6°